Inter-Univers

 

Troisième jour d’entraînement et troisième jour où j’aurais dû écrire. Mais je ne savais quel média prendre. Maintenant nous avons simplement trop de choix et la bonne vieille plume et papiers ne fait que donner des crampes au bras.

Je crois que durant ma vie entière, j’ai du partir au moins une bonne dizaine de journal mais jamais j’ai terminé ou même continuer au-delà de : allons disons cinq jours ! Celui-ci commence du bon mauvais pied, il est trois jours en retard. En effet lundi j’ai commencé un entraînement pour me préparer à mon voyage en Arménie. Voyage que je vais faire à pied. Oui, histoire de me retrouver car il me semble que mon travail d’être chanteuse d’opéra est venu voler toutes mes ressources.

Sûrement il n’est pas nécessaire de tout vouloir divulgués dès la première page de journal mais je crois que j’en ai long à dire. Je pense que toute thérapie ne viendra pas à la cheville de mon projet de l’Arménie à pied en 24, 25 jours. Je vais quitter après la dernière performance de l’opéra “Dead man walking”. Effectivement j’ai donné corps et âme pour apprendre deux rôles donc le rôle principal: Sister Helene et la mère du détenu que peut-être je ne vais jamais chanter en scène. Mais je me suis dit valait mieux ça que de rester à la maison et de me tourner les pouces. Comme une sangsue ce travail est venu vider complètement mon âme.

Et donc 6 semaines avant mon départ depuis quatre jours, je marche en moyenne 16 000 pas. Drôle de mesure mais c’est que j’ai une montre qui me donne tous les détails de ma vie incluant le nombre de pas effectué en une journée. C’est un gadget assez détaillé mais j’aime bien les statistiques j’ai même eu presse 100 % dans mon cours de statistiques à l’université.

Petit à petit, je me prépare aussi à savoir quel chemin prendre quel trajet suivre et où et comment dormir. Je suppose que l’Arménie n’est pas encore un pays de tourisme très développé même si à mon sens il y a énormément de potentiel. Peut-être que je me trompe tout comme je me suis trompé en pensant que l’Arménie n’avait pas d’eau car je l’avais visité après l’été. Les gens se battent pour leur survie et ceux qui n’y arrive pas quittent le pays pour de bon. Moi, je vais en Arménie pour me retrouver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s